La personnalité atypique de l'artiste

Neleh Artiste peintre

By NELEH

Je ne vais pas vous parler ici de l’influence artistique des artistes du 19e, mais bien de drogue et d’alcool… Faut bien admettre qu’il peut s’agir d’un sujet tabou…Et en aucun cas, il s’agit là de cataloguer ou de rentrer dans des clichés. Mais, on peut en parler quand même !

La question du jour est donc: Pourquoi les artistes sont souvent dépendants de l’influence de substances ou de leurs névroses ?

Misanthropes, extravagants, torturés, alcooliques, drogués… sont autant d’adjectifs que l’on peut attribuer à de nombreux artistes connus. On pourrait croire à un stéréotype, mais de nombreuses études ont prouvé la complexité de la personnalité des personnes créatives.

Les 5 traits principaux de la personnalité de l’artiste

1/ Les artistes sont des rêveurs,Artistes rêveurs

Ils ont besoin de laisser aller leur esprit pour éveiller leur créativité. Rêvasser permet de reposer leur esprit et s’ouvrir à de nouvelles idées.

2/ Les artistes sont des observateurs.

Tout est sujet de réflexion ou de création. Beaucoup d’artistes écrivains ou peintres ne se séparent jamais de leurs carnets de notes ou de croquis. Le moindre détail même insignifiant, observé dans leur environnement, peut conduire à une oeuvre. Ils portent un regard différent sur le monde qui les entoure, ce qui peut les conduire à s’isoler.

3/ Les artistes sont des solitaires.

Il n’y a rien de plus égoïste qu’une oeuvre artistique lors de sa réalisation, et pourtant celle-ci est forcement vouée à être par la suite partagée. Même dans le cas de collaborations d’artistes, ou des performances artistiques, les protagonistes ont une première démarche de réflexion et de réalisation en solitaire.

4/ Les artistes sont des sociologues.

Ce regard décalé à le recherche perpétuelle d’inspiration, peut parfois leur donner une image “bizarre” aux yeux de ceux qu’ils observent. L’analyse de la nature humaine permet à un écrivain de vous plonger dans son histoire grâce au réalisme des émotions partagées. L’écrivain n’a pas forcément ressenti ces émotions un jour, mais grâce à ses observations, il a pu en comprendre le sens. Le processus est le même pour un peintre qui en observant son modèle parvient à nous faire ressentir la tristesse du regard ou la joie dans un sourire.

5/ Les artistes sont ambivalents.

Tant tôt calmes et introvertis en phase de réflexion créative, ils peuvent être extravagants lors de la réalisation de leur oeuvre et redevenir discrets une fois le travail terminé. On remarque également que les femmes artistes ont une tendance à être affirmées et extraverties alors que les hommes seraient plutôt sensibles et moins agressifs.

Vous vous êtes reconnus ???  😉 Moi je dois bien avouer que oui !

Pourquoi beaucoup d’artistes sont névrosés ou sous l’influence de diverses substances ?

Leur personnalité ambivalente (calme et extravertie, décalée et proche du monde qui les entoure, seuls mais indépendants du regard des autres…) conduisent de nombreux artistes à sombrer dans la folie, l’alcoolisme et/ou les drogues. Mais il ne peut s’agir là de la seule raison. Vous imaginez ??!!! Nous serions tous des toxicomanes en puissance !!! Heureusement non !

Alors bien sûr, je pense qu’il faut remettre les choses dans leur contexte, la personnalité des artistes n’est pas seule responsable, par désespoir pour certains, par volonté pour d’autres, l’alcool ou les drogues accompagnent souvent le milieu artistique pour des raisons multiples:

  • Peu importe l’époque où vit l’artiste, la condition financière de celui-ci joue forcement un rôle. Beaucoup d’artistes sont morts avant d’avoir connu la célébrité, comme Edgar Allan Poe ou Amedeo MODIGLIANI. Beaucoup d’artistes survivaient en vendant quelques toiles mais n’ont jamais connu la gloire qu’on leur attribue aujourd’hui. L’échec, le manque de reconnaissance et une vie précaire conduisent un grand nombre (artiste ou non d’ailleurs) à sombrer dans l’alcoolisme par exemple.
  • Mais pour d’autres, la dépendance venait combler une vie tourmentée par la maladie (comme Frida Khalo victime d’une grave accident dans sa jeunesse), ou tourmentée tout court. Je pense à Jean-Michel Basquiat, mort à 27 ans d’une overdose, désespéré par ses échecs et surtout par la mort quelques temps avant de son ami Warhol.
  • Au 19e siècle les drogues étaient un effet de mode. Des cercles de consommateurs se formaient pour explorer les effets mentaux de l’opium ou du haschich. A l’image de Baudelaire qui a partagé son expérience dans ” Les paradis artificiels”. Malheureusement à l’époque personne ne sensibilisait les consommateurs aux dangers de la dépendance et des effets secondaires.
  • Aujourd’hui encore des expositions ou des performances sont réalisées pour montrer des créations artistiques sous l’influence de différentes drogues. Comme l’ a fait Bryan Lewis Saunders. Dans les années 2000, il essaya une nouvelle drogue ou un mélange de plusieurs drogues chaque jour pendant 11 jours, et se dessina sous-influence, représentant ainsi sa perception altérée du monde et de lui-même.

Les raisons pour lesquelles un artiste va vivre sous l’influence de drogue, ou d’alcool sont donc variées.

L’artiste est un monde à part qui observe un monde multiple, qui se laisse influencé par ce qu’il voit, qui créé à partir de ce qu’il vit, qui coule dans les méandres d’un univers dont il veut tout savoir et qui remonte à la surface pour partager ce qu’il en a retenu de plus fort et de plus beau, au risque parfois de se perdre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.